Version imprimable
-A +A

...







 

 ► Le CRI Auvergne était présent aux "40 ans du collectif alpha", à Bruxelles, les 30 et 31 mai derniers.

Colloque, exposition, témoignages, ateliers... se sont succédés pour nous faire (re-)découvrir à la fois le travail et le dynamisme de cette association, son évolution, ses recherches ... à travers "deux chemins entrelacés: un chemin plus politique et institutionnel et un chemin plus pédagogique".
Une des grandes forces de cette organisation réside dans la place qu'elle fait aux apprenants, leur participation et leur prise de parole.
retrouvez le contenu du colloque intitulé : L'alphabétisation, c'est apprendre et changer"
avec 3 interventions aux thèmes percutants
« Partir du terrain de l’apprenant sans y camper »
« Un cerveau pour apprendre et changer »
« Alphabétisation et questions de société »
ainsi que les ateliers proposés l'après-midi

http://www.collectif-alpha.be/IMG/pdf/Colloque_-_les_interventions_et_ateliers.pdf

40 ans d'alphabétisation, ça s'expose !
http://www.collectif-alpha.be/article259.html

et modestement quelques photos - témoignages du CRI Auvergne, de cette formidable exposition qui retrace et fait vivre ces 40 ans, depuis la mobilisation militante des années 70 jusqu'aux productions écrites et artistiques des apprenants, sans oublier une constante recherche pédagogique - exposition présentée à la Maison du Livre

puis au cours de la fête à la Fonderie avec la participation et la parole des apprenants, le lendemain.

Le CRI Auvergne, avec le Transfo, poursuit les échanges initiés l'an passé lors de notre participation au Printemps de l'alpha à Namur, confortés en janvier 2013 avec l'accueil d' une formatrice et une bibliothécaire du quartier St Gilles, à Bruxelles, lors de la rencontre professionnelle annuelle "bibliothèque et illettrisme" où elles nous ont fait découvrir les "Bonshommes Kamishibaïs".

 

► Le service public de l'emploi use mal du levier formation (rapport Iborra)

« Le service rendu aux demandeurs d’emploi en matière de formation est nettement insuffisant », a expliqué mercredi 5 juin devant la commission des affaires sociales, Monique Iborra, rapporteur de la mission d’information sur Pôle emploi et le service public de l’emploi.
Avec sept propositions sur trente-quatre qui concernent la formation, c’est toute la chaîne orientation-formation-emploi que les auteurs du rapport appellent à revisiter.
Premier souhait de la mission rapporté par Monique Iborra : améliorer la coopération entre les acteurs de la formation professionnelle, par le développement d’« un véritable lien opérationnel entre la Région, les conseillers Pôle emploi et les partenaires sociaux ».
Le deuxième souhait formulé par la mission d’information renvoie lui à la question de l’accompagnement des demandeurs d’emploi vers la formation : il faut « associer plus étroitement les ex-psychologues du travail de l’Afpa à l’organisation interne de Pôle emploi », à laquelle ils ont été rattachés dans le cadre de la fusion ANPE-Assedic, rappelle la rapporteure.
Alors que l’offre de formation accessible aux demandeurs d’emploi est régulièrement pointée du doigt pour son manque de pertinence, Monique Iborra appelle également à une « réforme des procédures d’achat ». Ce qui passerait, d’une part, par la désignation de la Région comme « acheteur unique », d’autre part, par la création d’une « alternative » aux marchés publics, « procédure trop lourde et pas assez réactive au marché de l’emploi ».

Le 6 juin 2013, par Nicolas Deguerry - le quotidien de la formation

 


Compte-rendu de la formation du 27 mai 2013 :
Aborder le livre avec un public éloigné de l'écrit
à Gannat